HISTOIRE DES ATELIERS DE QUATRE MARES







 

 

EDITORIAL

 

Avec l’ouverture de la voie ferrée de Paris à Rouen en 1843, le chemin de fer va très tôt marquer d’une forte empreinte l’histoire de l’agglomération Rouennaise.

L’installation d'ateliers de construction de locomotives et de wagons, ainsi que ceux de leur maintenance, va permettre d’enraciner profondément une tradition cheminote dans une région marquée jusqu’ici presque exclusivement par le textile.

C’est l'histoire de l’un de ces ateliers, appelé aujourd'hui "Technicentre de Rouen Quatre Mares", que le Groupe Archives Quatre Mares vous propose de découvrir sur ce site.

Afin d'expliquer sa raison d'être, nous faisons débuter notre récit aux premiers ateliers construit en Aout 1841 par William Barber Buddicom et William Allcard à Petit Quevilly dans les murs d'un ancien couvent.

Au fil des thèmes abordés et à travers plus de 1000 photographies, nous nous sommes attachés à restituer l’activité de ces ateliers; tant du point de vue des bâtiments, des locomotives à vapeurs, diesel-électrique et électriques, que de celui des hommes.

Ces hommes, quelque soit le niveau de leurs responsabilités, y sont présents à chaque instant. Au cours des époques successives, dont certaines furent parfois très douloureuses, ils contribuent activement suivant leurs métiers et leurs attributions à la bonne marche de l'établissement et jouent un rôle important dans la sécurité et dans la qualité du transport ferroviaire français.  .

Nous voulons rendre ici hommage aux générations successives de cheminots qui ont passé leurs vies dans l'un des plus grands ateliers de réparation des chemins de fer français.

 

 Pour le Groupe Archives Quatre Mares.

 

Joël LEMAURE 


© GAQM2012